Eric Cazals rejoint Opal Network dans les Bouches-du-Rhône

Après un parcours professionnel orienté vers la gestion, le management et la logistique des petites entreprises mais aussi des entreprises de grande envergure, Eric Cazals renforce le réseau Opal Network dans le département des Bouches-du-Rhône avec comme principaux domaines de compétences :

  • Le management d’équipes ;
  • La gestion opérationnelle ;
  • La gestion administrative.

Eric Cazals accompagne les TPE et les PME dans leur développement en leur proposant des solutions de pilotage en fonction de leur évolution et de leurs objectifs.

Fort d’une expérience de 22 ans au cœur de la gestion d’entreprise, Eric Cazals intervient sur la majorité des secteurs d’activités en accompagnement des acteurs du marché.

 

Vous aussi rejoignez-nous!

La Gestion Dynamique pour améliorer toujours plus vos performances

Opal Up met en place des ERP et des logiciels de gestion utilisant chacun la Gestion Dynamique dans le calcul des ratios financiers.

 

La Gestion Dynamique au cœur de votre société.

 

La Gestion Dynamique se base sur une méthodologie performante de calcul au jour le jour des ratios permettant ainsi aux PME et aux TPE qui utilisent les logiciels Opal d’augmenter leur compétitivité.

Beaucoup de charges et de coûts évoluent sur des bases de saisonnalité, de marché ou en fonction des performances de l’entreprise et ces fluctuations sont à prendre en compte dès le moment où elles impactent directement la société.

Mais beaucoup d’entreprises fonctionnent en utilisant des coûts standards quand il s’agit de calculer leur rendement ou leur marge. Entrainant ainsi des écarts avec leurs chiffres réels de 5 à 15 %, soit davantage que ce que seront les taux de perte ou de gain en fin d’année.

 

Les solutions de gestion Opal permettent à votre structure d’être sous contrôle!

 

Les Logiciels de gestion Opal prennent en considération de manière automatique et régulière les évolutions de coûts et charges tels que les coûts des salariés, des machines et le degré d’intégration des charges de structure.

 

Avec Opal atteignez le plus haut niveau de résultat.

 

La croissance d’une société passe en priorité par un bon pilotage économique, ainsi la capacité de prise de part de marché et l’optimisation des décisions sont maximisées grâce à Opal.

Vous gagnerez sur vos marges en vous rapprochant de vos charges réelles.

Concrètement les avantages de gérer votre société à partir des coûts‏ réels vous permet :

  • De profiter de l’apport direct ou indirect de chaque production

Financer les charges de structure et saisir toutes les occasions nécessaires au maintien du volume d’activité au-dessus du seuil critique.

  • De juger de l’intérêt d’une production ou d’un marché

En fonction des gains de productivité possibles, du niveau d’activité et de résultat de l’entreprise ou encore des quantités à produire.

  • De simuler toutes décisions avant de les prendre

Embaucher, innover et investir pour atteindre les objectifs en fonction des modèles établis. Optimiser le financement de vos coûts de structure conjointement à votre volume d’activité.

  • De voir évoluer le résultat net avant impôt en temps réel

Le résultat net apparaît également, par affaire, par client et par période.

  • D’atteindre les objectifs fixés

En prenant les opportunités au meilleur prix ou connaître le prix minimum pour un impact positif sur le résultat net avant impôt.

 

En savoir plus sur nos solutions ici.

Opal System devient Opal Up

La société Opal System change de nom et devient Opal Up !

Historiquement éditeur de logiciels, la branche informatique du projet OPAL change de nom pour accompagner les évolutions du marché et les nouvelles possibilités techniques.

Le cœur du savoir-faire d’Opal reste le développement d’applications et de solutions de pilotage à destination des TPE et PME…. Ainsi que la mise en œuvre de la gestion dynamique.

Afin d’accompagner le mouvement de fond de la transition numérique Opal a souhaité adopter une appellation plus légère, dynamique et moins orientée systèmes d’exploitation et logiciels.

Dans le même temps Opal étend son offre disponible pour les consultants et leurs clients aux :

– Solutions full web de gestion
– Applications web
– Logiciel de caisse en ligne
– Sites web et Sites marchands
– Plateformes collaboratives

Et bientôt de nouvelles possibilités !

Opal Up reste plus que jamais un outil au service d’Opal Network : réseau de consultants en optimisation et croissance des TPE et PME !

Visitez notre site pour en savoir plus ici !

Camille Aguilar créatrice du cabinet AC Admigestion rejoint Opal Network

Protagoniste de la réussite des sociétés dans la Gironde de par son cabinet AC Admigestion depuis 2010, Camille Aguilar, comptable de formation, rejoint le réseau Opal Network.

Forte d’une expérience dans l’accompagnement des entreprises en difficultés en collaboration avec les mandataires et d’une expérience d’accompagnement comptable, Camille Aguilar a su mettre à profit son expertise professionnelle en sous-traitant la comptabilité pour des experts comptables mais également dans l’assistanat administratif et de gestion pour les sociétés.

Vous aussi, rejoignez-nous !

Digitalisation des PME – Gains rapides pour ces dernières

Les sociétés qui optent pour le tout digital voient une amélioration de leurs performances et des gains de productivité de manière exponentielle et importante. Cet apport du numérique n’est plus à démontrer. En effet, les collaborateurs et les dirigeants passent moins de temps à effectuer des tâches administratives longues. Cela permet à chacun de se concentrer sur leur cœur de métier et permet aux dirigeants de travailler leur stratégie économique.

Or, environ 87% des PME ne disposent pas d’un logiciel de gestion adapté à leur besoin et qui est concrètement efficace.

Pourtant le choix d’un logiciel de gestion au plus proche des besoins de la société l’aidera à se concentrer d’avantage sur les gains à venir. Ces gains peuvent être rapides (Quick Wins) au regard du cercle vertueux dans lequel entre la société lors du projet de transformation numérique

Pour que ce cercle vertueux se mette en place, l’accompagnement de la société est primordial. A partir d’un diagnostic au plus près des besoins de la société dans la PME ajouté à la mise en place de procédures et bonnes pratiques permettent en combiné des gains rapides en termes de performance et de productivité.

Contactez-nous et nous vous orienterons vers le consultant Opal Network le plus proche de chez vous.

Le chèque transformation numérique en Nouvelle-Aquitaine pour les entreprises

Au vue de l’actuelle digitalisation rapide et en masse des PME/TPE, certaines régions décident d’attribuer aux sociétés une aide financière afin de les inciter à sauter le pas.

C’est le cas de la région Nouvelle-Aquitaine qui a mis en place un accompagnement aux entreprises dans le cadre d’un passage au numérique. Cet accompagnement se matérialise par un forum d’information, un diagnostic des besoins de la société et surtout un chèque transformation numérique.

 

« Le chèque transformation numérique booste les entreprises

Publié le 30 avril 2018 – www.info-eco.fr

Le numérique transforme les usages, notamment dans les entreprises. Pour accompagner ces changements, la Région Nouvelle-Aquitaine a mis en place un accompagnement avec un forum d’information, un diagnostic et un chèque transformation numérique.

L’ensemble des entreprises doit pouvoir bénéficier des atouts qu’apportent les nouvelles technologies et les nouveaux usages du numérique (relations clients, innovation, montée en compétences …). Pour accompagner les PME-TPE dans cette transition, la Région Nouvelle-Aquitaine a mis en place un chèque transformation numérique. « La Région s’est engagée dans le déploiement du Très haut débit pour les particuliers comme pour les entreprises, souligne Mathieu Hazouard, vice-président en charge du THD et de l’économie numérique. Pour accompagner le déploiement du numérique, il faut d’abord amener le THD dans tous les territoires. A l’autre bout, nous soutenons l’économie numérique et la transformation qu’elle induit. Ce sont vraiment les deux piliers du développement du numérique. » Le soutien à l’économie numérique passe par deux axes : encourager les offreurs de solutions et faciliter l’appropriation des outils. « Le chef d’entreprise est souvent le nez dans le guidon, il pense avant tout à la survie de sa société. » La Région a donc souhaité l’accompagner.

Information, diagnostic et aide

La première étape est l’information. Pour informer les chefs d’entreprise et faire connaître les différents dispositifs, l’Agence de développement et d’innovation de Nouvelle-Aquitaine organise chaque année un forum régional de la transformation numérique : Ma Transfonum. « Il y a des témoignages, l’intervention d’experts  … L’acculturation est importante et nous ne sommes pas trop d’acteurs pour faire-avoir. »

La Région vient également de décider la mise en œuvre de 100 diagnostics à destination des PME. « Cela servira à cibler les besoins numériques de chaque entreprise et de voir à quel niveau ils se situent : commercial, production, vente en ligne, communication, relation au travail … »L’ADI est en train de développer une plate-forme de mise en relations entre PME ayant un besoin et prestataire régional proposant une solution. « Nous sommes là pour orienter au mieux l’entreprise, l’aider dans ses décisions. Nous essayons aussi de prendre en compte cette dimension de transformation numérique dans toutes les politiques régionales. Le développement économique passe par le numérique, mais au service de l’humain, du bien-être des salariés. »

Le chèque transformation numérique s’adresse à toutes les entreprises régionales pour tous les besoins liés : montée en compétences des salariés, site internet, logiciel de gestion (ERP), logiciel de gestion de la relation client (CRM) … « Si le chef d’entreprise ne bascule pas dans le numérique, il peut perdre des parts de marché, voir son développement reculer, craint Mathieu Hazouard. Nous avons voulu un outil opérationnel, large et souple. » Le chèque couvre 50 % des dépenses pour un montant maximum de 150  000  euros. Il peut être couplé également aux fonds européens. « Toutes les tailles d’entreprises, de la PME à l’artisan, tous les secteurs, de l’industrie aux services en passant par la vente, il n’y a aucune censure. Notre but est avant tout de faciliter la vie de l’entreprise en l’accompagnant dans ses besoins. » »

 

Sociétés du bâtiment – le choix du bon logiciel de gestion

Les logiciels de gestion se font de plus en plus spécialisés afin de répondre au mieux aux attentes des sociétés. Dans ce contexte, les éditeurs de logiciels proposent des logiciels de gestion spécialisés pour les sociétés du bâtiment.

Ces outils de pilotage facilitent la gestion des entreprises du BTP en les assistant aussi bien sur des tâches administratives telles que l’établissement de devis et de factures, que sur des tâches plus accès métier comme le suivi de chantier.

Face à toutes les solutions proposées et afin d’opter pour la meilleure d’entre elles, il faut se poser les bonnes questions.

 

 

« Entreprises du bâtiment : quel logiciel BTP choisir ?

Lorsque l’on est une entreprise, il existe des logiciels pour aider dans les tâches de gestion, comme par exemple des logiciels de devis et facture, mais aussi des logiciels spécifiques au secteur du bâtiment. Comment faire son choix ? Quels sont les cirières à prendre en compte ?

 

Pour une entreprise du BTP, choisir un logiciel de gestion bâtiment va lui permettre :

– D’être plus productif grâce à une meilleure organisation et à un gain de temps

– D’optimiser ses ressources humaines grâce à une bonne gestion

– D’optimiser ses ressources matérielles

– D’optimiser la gestion des devis et de la facturation client
– D’assurer un suivi de facturation
– …
Pour cela, il existe différents types de logiciels BTP :

– Des logiciels de gestion globale

– Des logiciels de devis et facture

– Des logiciels de suivi de chantier

Il existe aussi des logiciels dédiés à l’architecture, à l’ingénierie MEP et à l’ingénierie structure : les logiciels CAO et DAO.

Mais toutes les entreprises du BTP ont-elles besoin de ces différents logiciels ? Comment faire le bon choix ?

 

Logiciels de devis et de facturation

Un logiciel de facturation et devis va simplifier les tâches administratives quotidiennes et permettra d’établir des factures très rapidement. Par conséquent, il fera gagner énormément de temps.

Il permet de créer des factures avec ou sans TVA, de les envoyer directement au client par mail, de suivre le statut de ces factures (si elles sont payées ou en cours par exemple), de faire de devis…
Comment bien choisir son logiciel pour faire des devis et des factures ?

Avant de choisir le logiciel, il est important de faire le point sur ses besoins.

1/ L’idéal est de commencer par lister les fonctionnalités / les critères nécessaires au logiciel devis facture.

Par exemple, il faut se  poser les questions ci-dessous :

  • Taille de son entreprise : les besoins pour une TPE, une PME ou une grande entreprise sont différents.
  • Avez-vous besoin d’un logiciel dédié à un secteur en particulier? Par exemple un logiciel facture devis spécialisé dans le secteur du bâtiment ?
  • Quel budget à consacrer à ce logiciel ? Peut-être pourrez-vous trouver un logiciel de devis gratuit ?
  • Quel est votre système d’exploitation ? Il est important de vérifier la compatibilité du logiciel choisi avec son système d’exploitation (Windows, Mac ou Linux). Tous les logiciels ne sont pas compatibles avec tous les systèmes d’exploitation.
  • Choix entre un logiciel en ligne ou en téléchargement ? L’avantage du logiciel de facturation en ligne est qu’il bénéficie de mises à jour régulières. Pour les entreprises sans connexion Internet ou avec un mauvais réseau, il est préférable de choisir un logiciel de facturation en téléchargement.
  • Le logiciel doit-il être multi-utilisateur ?
  • Faire le point des fonctionnalités nécessaires : devis, gestion des bons de commandes, factures, tableaux de bord, déclaration de la TVA… ?
  • Logiciel accessible ou non depuis un Smartphone : si la personne en charge de faire des devis ou celle en charge de la facturation n’est pas toujours au bureau, il existe aujourd’hui des logiciels accessibles aussi bien sur ordinateur que sur Smartphone.

2/ Il est important est de choisir un logiciel récent, datant de moins de deux ans. S’il date de plus de deux ans, sa conformité légale n’est alors plus garantie.

3/ Faire une recherche des logiciels correspondants à vos besoins. Les lister et ensuite sélectionner les deux par exemple qui correspondent le mieux aux besoins de l’entreprise.

4/ Si possible faire un test avant d’acheter le logiciel : souvent, les éditeurs de logiciels proposent une version test.

 

Les logiciels de gestion pour le bâtiment

Il existe des logiciels de gestion dédiés aux métiers du bâtiment. En quoi cela consiste ? Quelle est la différence entre un logiciel devis facture bâtiment et un logiciel classique ?

Un logiciel de gestion pour le secteur du bâtiment est  « semblable » à un logiciel de gestion commerciale standard, mais il aura certaines fonctionnalités en plus pour s’adapter au mieux aux spécificités des entreprises du bâtiment.

Comme pour un logiciel de gestion classique, le logiciel de gestion spécifique au secteur du bâtiment va permettre de réaliser des devis, des factures d’achat, des factures de vente, de gérer son stock, de suivre les paiements des clients…

Pourquoi choisir un logiciel spécifique au bâtiment ?

Les différentes opérations citées ci-dessus  sont gérées différemment dans le secteur du bâtiment. En effet, les entreprises doivent généralement faire des factures d’avancement ou directes, elles font du suivi de chantier, elles sous-traitent, elles font de la gestion de projet…  Tous ces critères sont intégrés dans les logiciels dédiés au secteur du bâtiment pour simplifier leurs tâches et assurer une bonne gestion de l’entreprise.

Un certain nombre d’états sont prévus dans ces logiciels pour  permettre aux entreprises du bâtiment  d’obtenir un maximum d’informations sur leurs chantiers en cours.

 

Comment choisir son logiciel de gestion pour le bâtiment ?

Comme pour un logiciel de gestion standard :

1/ Il faut dans un premier temps définir ses besoins. Voir les exemples de questions à se poser dans le chapitre ci-dessus.

Il faut également savoir :

– Si vous devez gérer  les interventions et les contrats de maintenance ?

– Si vous souhaitez gérer le suivi de chantier ? Gérer les factures d’avancement ? La saisie des horaires  salariés ? …

2/ Rechercher les éditeurs de logiciels correspondants à vos besoins.

3/ Si possible tester le logiciel choisi avant l’achat.

 

batiweb.com – 03/01/2018 »

 

Logiciels de TVA conformes au nouveau dispositif anti-fraude

Afin de palier à la fraude de TVA qui représente plus de 17 milliards d’euros chaque année, un nouveau dispositif anti-fraude est entré en vigueur cette année.

Ce dispositif a pour but de lutter contre la fraude à la TVA et implique pour les sociétés concernées de s’équiper d’un matériel ou d’un logiciel homologué.

Les professionnels concernés sont ceux qui réalisent des opérations soumises à la TVA avec des particuliers et qui utilisent un logiciel de caisse ou une caisse enregistreuse.

 

« Logiciels de caisse non conformes : quels risques aujourd’hui ?

Article écrit par Sandra Schmidt – Modifié le 24/04/2018

Les logiciels de caisse ou systèmes de caisse tels que les caisses enregistreuses sont considérés comme les principaux vecteurs de fraude à la TVA.

Depuis le 1er janvier 2018, ils doivent être conformes à la réglementation. Chaque éditeur de logiciel ou concepteur d’un système de caisse doit fournir soit une attestation individuelle, soit un certificat délivré par un organisme accrédité.

Les entreprises qui utilisent un logiciel de caisse non conforme s’exposent à des sanctions en cas de contrôle fiscal. Les logiciels de gestion et de comptabilité en ligne ou logiciels multifonctions, sont également concernés par la certification dès lors qu’ils sont équipés d’une fonctionnalité de caisse.

L’obligation d’utiliser un logiciel ou système de caisse conforme à la réglementation anti-fraude est prévue par l’article 286 du code général des impôts. Elle concerne toute personne assujettie à la TVA :

  • qui effectue des livraisons de biens et des prestations de services ne donnant pas lieu à facturation ;
  • et qui enregistre ces opérations au moyen d’un logiciel de caisse ou système de caisse.

Dès lors que l’article 289 du CGI sur la facturation s’applique, il n’y a pas lieu de s’équiper d’un logiciel ou d’un système de caisse.

Logiciel de caisse non conforme : les risques et sanctions pour l’entreprise

Les sanctions sont relativement lourdes puisque l’amende de 7 500€ s’applique potentiellement jusqu’à la mise en conformité.

En cas d’utilisation d’un logiciel de caisse ou système de caisse non sécurisé, l’amende est fixée à 7 500€ par logiciel ou système utilisé. Mais attention, l’administration fiscale peut effectuer ce contrôle à tout moment, sans attendre la notification d’une vérification de comptabilité.

Le contrôle inopiné, non notifié à l’entreprise, est possible dans les locaux professionnels entre huit heures et vingt heures dans la plupart des cas. Si les horaires d’ouverture de l’entreprise sont différents, le contrôle inopiné peut avoir lieu en-dehors de ces horaires, lorsque l’entreprise est ouverte.

L’assujetti dispose alors d’un délai de 30 jours à compter de la réception du procès verbal qui constate le manquement pour présenter l’attestation ou le certificat. S’il produit l’attestation ou le certificat dans ce délai, l’amende n’est pas appliquée.

Si l’assujetti s’oppose au contrôle, l’amende de 7 500€ s’applique immédiatement.

En cas d’application de l’amende, l’assujetti dispose d’un délai total de 60 jours pour se mettre en conformité, à compter de la remise du procès verbal initial.

Passé ce délai, l’administration fiscale peut appliquer l’amende une nouvelle fois. L’amende s’applique autant de fois que nécessaire jusqu’à la mise en conformité de l’assujetti avec cette nouvelle obligation.

Logiciel de caisse : conformité ne veut pas dire nouveau logiciel

L’obligation de disposer d’un logiciel de caisse ou système de caisse conforme aux nouvelles règles fiscales n’oblige pas nécessairement à s’équiper d’un nouveau matériel. Un logiciel de gestion en ligne dédié aux petites entreprises et équipé d’une fonctionnalité de caisse peut remplacer un matériel parfois coûteux.

C’est ainsi qu’une simple mise à jour du matériel existant, éventuellement incluse dans le contrat de maintenance du logiciel peut suffire. Cette mise à jour peut être incluse dans les contrats de maintenance annuels. Si elle ne l’est pas, la mise en conformité sera comptabilisée en charge.

Le logiciel de caisse ou système de caisse doit remplir les conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données.

De la même manière, il n’est pas créé d’obligation de s’équiper d’un logiciel de caisse pour ceux qui n’en auraient jamais utilisé. L’obligation de conformité s’applique aux seuls logiciels qui disposent d’une fonctionnalité de caisse, ceux qui permettent l’enregistrement des opérations d’encaissement.

Plusieurs cas de dispenses ont été prévus pour les plus petits assujettis et les assujettis exonérés. Les dispenses concernent :

  • les assujettis non redevables de la TVA, ceux qui bénéficient de la franchise en base de TVA ;
  • les assujettis qui effectuent uniquement des opérations exonérées ;
  • les exploitants agricoles qui bénéficient du remboursement forfaitaire agricole.

Les ventes à distance et les opérations intracommunautaires sont également exclus. »

Innovations informatiques pour les équipes RH – Gestion de la paie

L’innovation informatique touche tous les services d’une société et le service RH des sociétés suit également la politique de dématérialisation des documents internes.

Les logiciels de gestion permettent des innovations de plus en plus sensibles aux besoins des équipes RH afin de les aider dans leurs tâches au quotidien.

Le service de gestion de la paie fait ainsi l’objet d’une simplification des travaux grâce à l’outil informatique.

 

 

« GESTION DE LA PAIE : QUELLES INNOVATIONS ?

L’innovation en RH est un thème de plus en plus récurrent dans les entreprises aujourd’hui. Et bien que la fameuse guerre des talents la concentre sur la marque employeur et l’expérience collaborateur, d’autres innovations plus pratiques voient le jour pour aider les RH au quotidien. Aujourd’hui on se concentre sur celles au service de la gestion de la paie.

Dématérialisation des fiches de paie

Vous souvenez-vous de la loi El Khomri ? Cette loi passée sous le précédent gouvernement a entraîné des changements importants pour l’employeur. En effet, ce dernier doit désormais conserver les fiches de paie de ses salariés pendant 50 ans ou jusqu’à la 75ème bougie du salarié concerné. De plus, le bulletin de paie électronique devient le principe, et le bulletin papier l’exception. Selon Neopost, 1/4 des français déclare avoir perdu au moins un bulletin de paie. De plus, près de 2/3 d’entre eux pensent que le digital devrait être plus utilisé.

La Société Générale avait anticipé cette dématérialisation et est allé plus loin. Ils ont en effet choisi de dématérialiser et de mettre en réseau l’ensemble des documents RH des salariés. Chaque collaborateur peut ainsi demander ses certificats de travail, consulter ses bulletins de paie ou faire ses diverses demandes en ligne (absences, congés…). Un véritable gain de temps pour les équipes RH en charge de la gestion de la paie. L’ensemble de ces nouveaux processus de gestion de la paie a pu respecter les diverses contraintes juridiques grâce à la mise en place de la signature électronique et d’un coffre-fort numérique.

A l’occasion du Salon Solutions RH, la Société Générale nous a présenté les éléments clés qu’elle avait dû prendre en compte afin de mener à bien sa stratégie de dématérialisation :

  • Gérer simplement le refus (opt-out option) ;
  • Garantir l’intégrité des documents RH (dans des coffre-forts numériques) ;
  • S’assurer de l’accessibilité depuis le CPA (i.e. Compte Personnel d’Activité) ;
  • S’assurer de la pérennité (50 ans) et des conditions de réversibilité ;
  • Vérifier que les fiches de paie dématérialisées soient compatibles avec l’ensemble des logiciels de paie ;
  • Vérifier que les différents outils externes utilisés soient multi-société et confidentiels ;
  • Sécuriser les données et leur archivage en France ;
  • Mener une dématérialisation globale et évolutive ;
  • Accompagner pour obtenir une adhésion optimale de la part des collaborateurs. La gestion de la paie dans les TPE. Le TESE consiste en une plateforme web sur lequel le gestionnaire de paie peut réaliser l’ensemble des formalités liées à l’embauche et la paie des salariés. De plus ce site étant géré directement par l’URSSAF, cette centralisation permet de simplifier les différentes formalités en évitant les redondances. Ce service entièrement gratuit permet donc de faciliter les tâches du gestionnaire de paie tout en évitant la mise en place souvent coûteuse d’un SIRH. Dans les plus grosses entreprises le travail des gestionnaires de paie consiste en bonne partie à apporter des réponses aux différents collaborateurs. Congés payés, RTT, notes de frais, précisions sur la fiche de paie… Les demandes diverses et variées sont chronophages et la participation du gestionnaire de paie n’apporte que peu de valeur. En effet, pour certaines questions générales sur les règles dans l’entreprise, le gestionnaire de paie ne fait que transmettre une information déjà existante quelque part (FAQ, règlement intérieur, intranet…), tandis que pour des questions plus personnelles, il ne fait que permettre l’accès à des informations confidentielles. AXA, Groupama, PSA ou la Caisse des Dépôts et Consignations sont connus pour mis en place ce type de chatbot. Maintenant les collaborateurs peuvent poser 24H/24 toutes les questions qu’ils se posent sur les congés payés, la convention collective, la mobilité interne ou la composition des fiches de paie. Certains Chatbots sont allés plus loin, en se liant avec les systèmes internes de paie, et permettent ainsi d’interagir plus personnellement avec le collaborateur en enregistrant sa demande de congés ou en lui communiquant le nombre de jours qu’il lui reste.
  • https://changethework.com/ »
  • Certains grands groupes ont essayé de décharger les gestionnaires de ce type d’encombrement de temps. Pour cela ils se sont dirigés vers un système que l’on retrouve de plus en plus dans les RH et dont la nature même est de répondre à des questions : les chatbots.
  • Gestion des demandes des collaborateurs
  • Première simplification, la création d’un contrat pour un nouveau salarié sur le TESE l’enregistre directement auprès de l’URSSAF et vaut donc à la fois contrat et DPAE. Deuxième simplification, la création des bulletins de paie sur la plateforme les enregistre directement auprès de l’URSSAF. Ainsi l’ensemble des cotisations calculées sont transmises sans avoir à faire de déclaration de l’année. Troisième simplification, l’URSSAF se charge de prélever l’ensemble des cotisations et reverse elle-même les montants dus aux autres organismes (prévoyance, retraite, mutuelle). Enfin, le TESE permet à l’entreprise de récupérer et d’éditer l’ensemble des documents liés à ces prestations sociales directement sur la plateforme.
  • En ce qui concerne la gestion de la paie, la tendance est à la dématérialisation et la simplification. Avec la mise en place de la DSN (la déclaration sociale nominative), l’Etat souhaite aussi centraliser l’ensemble des informations sociales. Mais il n’a pas fait qu’imposer. En effet, les TPE de moins de 20 salariés peuvent désormais bénéficier d’une innovation de l’URSSAF pour la gestion de leur paie : le Titre Emploi Service Entreprise (TESE).
  • A la clef : simplification, économies et sécurité !

La gestion de la paie dans les TPE

En ce qui concerne la gestion de la paie, la tendance est à la dématérialisation et la simplification. Avec la mise en place de la DSN (la déclaration sociale nominative), l’Etat souhaite aussi centraliser l’ensemble des informations sociales. Mais il n’a pas fait qu’imposer. En effet, les TPE de moins de 20 salariés peuvent désormais bénéficier d’une innovation de l’URSSAF pour la gestion de leur paie : le Titre Emploi Service Entreprise (TESE).

Le TESE consiste en une plateforme web sur lequel le gestionnaire de paie peut réaliser l’ensemble des formalités liées à l’embauche et la paie des salariés. De plus ce site étant géré directement par l’URSSAF, cette centralisation permet de simplifier les différentes formalités en évitant les redondances.

Première simplification, la création d’un contrat pour un nouveau salarié sur le TESE l’enregistre directement auprès de l’URSSAF et vaut donc à la fois contrat et DPAE. Deuxième simplification, la création des bulletins de paie sur la plateforme les enregistre directement auprès de l’URSSAF. Ainsi l’ensemble des cotisations calculées sont transmises sans avoir à faire de déclaration de l’année. Troisième simplification, l’URSSAF se charge de prélever l’ensemble des cotisations et reverse elle-même les montants dus aux autres organismes (prévoyance, retraite, mutuelle). Enfin, le TESE permet à l’entreprise de récupérer et d’éditer l’ensemble des documents liés à ces prestations sociales directement sur la plateforme.

Ce service entièrement gratuit permet donc de faciliter les tâches du gestionnaire de paie tout en évitant la mise en place souvent coûteuse d’un SIRH.

Gestion des demandes des collaborateurs

Dans les plus grosses entreprises le travail des gestionnaires de paie consiste en bonne partie à apporter des réponses aux différents collaborateurs. Congés payés, RTT, notes de frais, précisions sur la fiche de paie… Les demandes diverses et variées sont chronophages et la participation du gestionnaire de paie n’apporte que peu de valeur. En effet, pour certaines questions générales sur les règles dans l’entreprise, le gestionnaire de paie ne fait que transmettre une information déjà existante quelque part (FAQ, règlement intérieur, intranet…), tandis que pour des questions plus personnelles, il ne fait que permettre l’accès à des informations confidentielles.

Certains grands groupes ont essayé de décharger les gestionnaires de ce type d’encombrement de temps. Pour cela ils se sont dirigés vers un système que l’on retrouve de plus en plus dans les RH et dont la nature même est de répondre à des questions : les chatbots.

AXA, Groupama, PSA ou la Caisse des Dépôts et Consignations sont connus pour mis en place ce type de chatbot. Maintenant les collaborateurs peuvent poser 24H/24 toutes les questions qu’ils se posent sur les congés payés, la convention collective, la mobilité interne ou la composition des fiches de paie. Certains Chatbots sont allés plus loin, en se liant avec les systèmes internes de paie, et permettent ainsi d’interagir plus personnellement avec le collaborateur en enregistrant sa demande de congés ou en lui communiquant le nombre de jours qu’il lui reste.

https://changethework.com/ »

 

 

Nathalie Agar rejoint Opal Network dans les Côtes d’Armor

Co-fondatrice d’une agence de conseils en stratégie commerciale et marketing dans l’évènementiel, Nathalie Agar a également créé Nova-Link Conseils, agence spécialisée dans l’accompagnement des dirigeants. Elle renforce le réseau Opal Network dans le département des Côtes d’Armor en apportant aux sociétés des solutions de pilotage et de performances.

 

Forte d’une expérience de plus de 17 années en management, gestion, organisation et conduite du changement, c’est aussi sa culture d’entrepreneur qu’elle souhaite faire partager afin de créer un vrai potentiel de synergie et de liens qui profiteront en premier lieu aux entreprises.

 

Vous soutenir dans votre performance, en vous rendant maître de votre rentabilité, voilà un beau trait d’union qu’elle vous propose entre vous et vos clients.

 

Vous aussi, rejoignez-nous !